• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Israël réduit à deux heures la fourniture d’électricité à (...)

Israël réduit à deux heures la fourniture d’électricité à Gaza

Lundi 12 juin, le ministre de la sécurité intérieure confirmait qu'Israël allait réduire à deux heures la fourniture d'électricité dans la bande de Gaza.

La situation qui prévalait antérieurement était la fourniture aléatoire d'électricité entre 3 et 4 heures par jour. Nous parlons d'un territoire de 360Km2 ou s'entassent 2.9 millions d'habitants sous blocus israélo-égyptien dans le dénuement le plus complet, et dans la plus parfaite indifférence des gouvernements et des médias occidentaux. Vous ne verrez pas de petite Bana Alabed, ici, et aucun journaliste ne vous tirera une larme en vous décrivant le quotidien des Gazaouis contraints de vivre dans ce qu'il faut bien appeler un camp de concentration à ciel ouvert.

Camps de concentration : camps dans lesquels sont rassemblés, sous la surveillance de l'armée ou de la police, soit des populations civiles de nationalité ennemie, soit des minorités ethniques ou religieuses, soit des prisonniers de droit commun ou des détenus politiques. Source : Larousse

Et du côté israélien, on vous rétorquera qu'il s'agit d'un « territoire autonome ». Mais les faits sont têtus. Pour moi un territoire dont vous ne pouvez sortir ni par voie terrestre, ni par voie aérienne ou maritime, cela s'appelle un camp de concentration, une prison, fût-elle à ciel ouvert. Or la seule voie de sortie de la bande de Gaza est le poste frontière de Rafah, et il est presque infranchissable.

Gaza est un chaudron, un lieu où la misère se conjugue au désespoir. Et quand, folle de colère, la jeunesse se révolte, c'est toute la population qui est frappée par des représailles proprement terrifiantes. Bombardements indiscriminés de zones densément peuplées de civils, utilisation de munitions au phosphore blanc, bombardement par drones et hélicoptères de combats ; des cailloux et des roquettes dérisoires contre l'une des armées les mieux équipées du monde. On ne parle pas de guerre, ici, mais de massacre.

Ajouter pareilles restrictions dans ce qui est déjà notoirement une poudrière est de toute évidence une incitation à la révolte, qui, si elle se produit, sera réprimée dans le sang, comme les précédentes. Et comme les précédentes, servira de prétexte à la continuation de la politique de spoliation des territoires palestiniens par l'occupant.

Interrogé sur le risque que pareille pénurie pourrait poser, et notamment celui d'une nouvelle confrontation, Gilad Erdan, ministre israélien de la Sécurité intérieure déclarait :

Il n’est pas sûr que cela provoque un affrontement militaire, il se peut que les Palestiniens commencent à comprendre la catastrophe que représente pour eux le Hamas.  Source : LeMonde

« Il serait illogique qu'Israël paye une partie de la facture » (Mahmoud Abbas)

Le plus tragique, sans doute, est que cette décision est la conséquence du refus de l'Autorité palestinienne dirigée par Mahmoud Abbas de continuer à payer les compagnies israéliennes pour la fourniture d'électricité à Gaza. Or il me semble que c'est bien cette même AP qui empoche les subsides (notamment européens) dévolus au peuple palestinien ? Faisant cela, ils se posent en alliés objectifs de l'occupant, au simple motif qu'ils sont les rivaux politiques du Hamas, qui administre la bande de Gaza. Ils sacrifient le bien-être de la population à leurs querelles intestines.

Est-il justifiable qu'au titre de faire pression sur le Hamas, tantôt en réduisant le salaire des fonctionnaires dans la bande de Gaza, tantôt en refusant d'honorer les factures d'électricité, l'Autorité palestinienne dégrade encore un peu plus les conditions d'existence déjà passablement pénibles de la population gazaouite ? Dans une Union Européenne où l'on voit « le droit à l'accès internet comme aussi indispensable que l'accès à l'eau ou à l'électricité », ne serait-il pas opportun de réaffecter une partie des financements alloués à l'AP directement pour la fourniture d'électricité dans cette enclave ?

Que peut-on faire ?

Dans la mesure où la politique d'extrême droite du gouvernement de Benjamin Netanyahou est soutenue par la nouvelle administration américaine et par Donald Trump lui-même ; et puisque les récriminations des européens contre la colonisation sauvage des territoires occupés se limitent généralement à des protestations de pure forme, je crains qu'il n'y ait pas grand-chose à attendre de nos dirigeants dans les années à venir.

Pour ma part, il y a bon temps déjà que je n'achète plus aucun produit en provenance d'Israël. Je refuse qu'un seul sou de ma poche serve à un État qui pratique l'apartheid, la spoliation et la colonisation des territoires palestiniens. Et je crois que si nous étions plus nombreux, ce gouvernement qui se croit au dessus des lois en reviendrait rapidement à un peu plus de mesure.


Article original sur LeVilainPetitCanard

Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

128 réactions à cet article    


  • Trelawney Trelawney 16 juin 16:16

    Plus que 2 heures d’électricité, mais comment va faire Massada pour troller


    • anaphore anaphore 16 juin 16:21

      @Trelawney

      HI HI HI !


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 16 juin 17:01

      @Trelawney

      les trolls de Saint-Pétersbourg fonctionnent avec des piles ou des dynamos reliées à leur vélo : il suffit de pédaler consciencieusement et régulièrement.

    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 17 juin 16:36

      @Jeussey de Sourcesûre

      Ouiche, des dynamo Kiev. Okay, je sors.


    • Massada Massada 16 juin 16:31
      Israel réduit l’électricité dans la Bande de Gaza suite à la demande de Mahmoud Abbas
       
      Abbas, dont le gouvernement paie à Israël l’électricité, a intensifié la pression financière sur le Hamas ces dernières semaines en retenant des fonds pour dissiper l’emprise des islamistes sur le pouvoir.
       

      Depuis avril, la crise du pouvoir de Gaza a empiré, en partie à cause de la nouvelle stratégie agressive d’Abbas.

       

      La seule centrale électrique de Gaza a cessé de fonctionner en avril, après qu’il a manqué de carburant qui a été partiellement payé par le Qatar et la Turquie, des soutiens régionaux ponctuels dont le soutien semble s’être refroidi.


      Israel n’y est pour rien, c’est un problème inter-palestinien.
       
      Mais rien ne vous empêche de cotiser pour aider l’entité terroriste du Hamas à payer sa facture d’électricité, plutôt que de blablater dans le vide sur AV, agissez ! faite un don !!!!


      • anaphore anaphore 16 juin 16:49

        @Massada
        Mais mon Massada perso et que j’aime depuis que j’ai compris que l’ennemi c’était déplacé sur mon territoire.... vous savez que le Hamas et le Hezbollah étaient une création d’Israël, par sa volonté de détruire toute entité palestinienne fut-elle laïque ?

        Bien, où en sommes nous.... ah oui ... l’électricité à Gaza *


      • Massada Massada 16 juin 16:53

        @anaphore
         

        Adressez vos revendications à l’autorité palestinienne.


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 16 juin 19:44

        @Massada

        Si vous avez bien lu, je n’ai pas pris parti, je constate seulement qu’une fois de plus ce sont les civils palestiniens qui sont pris en otage.

        Et si en effet Israël n’est pour rien dans cette affaire, ils se lèchent les babines à l’idée de diviser l’opposition et à les forcer à se battre entre eux. À côté de ça, cette affaire ne change rien au fait qu’on se trouve bien en face d’un État qui maintient les palestiniens dans un camp de concentration à ciel ouvert.

        Et tout le monde s’en fout.


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 juin 10:30

        @Massada

        Salut ma couille, t’as reporté l’article au « Dôme de fer de la vérité » ? ^^


      • Doume65 17 juin 15:45

        @Philippe Huysmans
        « si en effet Israël n’est pour rien dans cette affaire  »
        C’est quand même bien Israël qui a décidé de réduire la fourniture, non ?
        Ils auraient pu par exemple, demander à la communauté internationale que la partie d’aide internationale à la Palestine soit directement versée au payement de la fourniture d’électricité pour régler l’affaire. Mais c’est tellement plus amusant d’étudier le comportement de la population comme on étudierait une population de rats dans une petite cage dans laquelle on introduirait de la nourriture pour la moitié de cette population.


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 17 juin 16:45

        @Doume65

        Erf, faudrait lire correctement :

        J’ai bien écrit que Gaza est un camp de concentration à ciel ouvert, un trou dont on ne peut pratiquement pas sortir. Et c’est bien Israël et l’Égypte qui sont responsables de ce blocus.

        Non, ce n’est pas Isräel qui a « décidé » de réduire la fourniture. Eux la « jouent » comme une affaire purement commerciale, et c’est bien Abbas qui a décidé de ne plus régler la facture, ce qui entraîne ipso facto la réduction de fourniture.

        Pour le reste, je l’avais suggéré :

        "Dans une Union Européenne où l’on voit « le droit à l’accès internet comme aussi indispensable que l’accès à l’eau ou à l’électricité », ne serait-il pas opportun de réaffecter une partie des financements alloués à l’AP directement pour la fourniture d’électricité dans cette enclave ?"

        Les compagnies d’électricité, en Israël comme en France se comportent comme des prestataires, si vous ne payez plus, ils coupent, point. Aucun sentiment là-dedans.


      • eau-du-robinet eau-du-robinet 18 juin 17:13

        Bonjour Massada,
        .
        « Depuis 10 ans, ce siège prive illégalement les Palestiniens de Gaza de leurs droits les plus fondamentaux et des produits de première nécessité. Plombée par le blocus illégal et trois conflits armés, l’économie s’est effondrée et les conditions humanitaires se sont sérieusement détériorées. Ces nouvelles coupures de courant risquent de transformer une situation déjà difficile en catastrophe humanitaire à part entière », a déclaré Magdalena Mughrabi, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.
        https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2017/06/gaza-looming-humanitarian-catastrophe-highlights-need-to-lift-israels-10-year-illegal-blockade/
        .
        « En tant que puissance occupante, Israël a l’obligation de répondre aux besoins fondamentaux de la population. Il doit au grand minimum cesser de bloquer l’accès aux denrées de base. Les autorités israélienne doivent immédiatement lever ce blocus illégal et mettre un terme à la sanction collective infligée à la population de Gaza  », a déclaré Magdalena Mughrabi.
        https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2017/06/gaza-looming-humanitarian-catastrophe-highlights-need-to-lift-israels-10-year-illegal-blockade/
        .
        Et puis comment voulez vous que les Palestiniens, vivant à Gaza, payent leur consommation d’électricité si Israël exerce depuis 10 ans un blocus féroce et illégal ?
        .
        Et comme si le blocus ne suffisait pas :
        1.900 morts, des quartiers anéantis... Bilan de 29 jours de guerre à Gaza en 2014
        http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/le-conflit-a-gaza/20140805.OBS5565/1-900-morts-des-quartiers-aneantis-bilan-de-29-jours-de-guerre-a-gaza.html
        .
        Le blocus de Gaza en 1 minute
        https://www.youtube.com/watch?v=A6h2jKmR_LU
        .
        Michel Collon : « Israël est une dictature »
        https://www.youtube.com/watch?v=Uur12s8mja0
        .
        Michel Collon - Israel parlon-en !
        https://www.youtube.com/watch?v=sZYEO42RrXA


      • Massada Massada 18 juin 17:28

        @eau-du-robinet
         

        « En tant que puissance occupante, Israël a l’obligation de répondre aux besoins fondamentaux de la population. »

        Israel n’occupe pas Gaza et n’a donc aucune responsabilité envers la population de Gaza.

        Et puis comment voulez vous que les Palestiniens, vivant à Gaza, payent leur consommation d’électricité si Israël exerce depuis 10 ans un blocus féroce et illégal ?

        Les blocus maritimes sont régis par les lois internationales. Un pays peut donc parfaitement imposer un blocus envers un autre pays, comme un geste d’autodéfense individuel ou collectif 
        - le blocus concerne uniquement les armes et les matériaux militaires
        - Le Hamas reçoit de grosse quantité d’argent du Quatar et de la Turquie
        - il y 1700 millionnaires à Gaza
        - Gaza à une frontière avec l’Egypte, Israel n’a rien à voir avec ce problème inter-arabe.

        1.900 morts, des quartiers anéantis... Bilan de 29 jours de guerre à Gaza en 2014

        si eux pas faire la guerre à nous alors nous pas répliquer, en Cisjordanie eux compris.

        Problème suivant, vous etes amusant !


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 18 juin 19:10

        @Massada

        Ce n’est pas le « droit international » qui régit les blocus maritimes, Massada, c’est le droit de la guerre, parce qu’un blocus est un acte de guerre.

        Les Palestiniens ne vous ont pas fait la guerre, Massada. Une bande de gamins armés de cailloux et quelques clowns qui balancent des roquettes ne sont pas une armée, Massada. Ca reste des gamins avec des pierres. Combien de victimes au total, les roquettes ?

        Par contre en face, on a une des armées les mieux équipées du monde. Une guerre, vraiment ? Non, Massada, un massacre, un carnage. C’est la politique de la terreur, au point que même les pilotes de chasse avaient refusé en masse de participer à de telles missions. Mais ça, chuut, il ne faut pas en parler, ça démoralise les troupes. D’un autre côté, Massada, quand tu as toute une escadrille d’officiers qui décident que c’est immoral et refusent d’y aller, ça fait un peu tache, hein ?

        Sinon, t’es assez amusant, Massada : les Israéliens peuvent étouffer deux millions de Gazaouites par la force, mais nous n’aurions pas le droit de choisir si nous voulons acheter des produits israéliens ? C’est étrange, non ?


      • Massada Massada 18 juin 20:51

        @Philippe Huysmans
         

        Depuis 2001, plus de 19.600 roquettes et obus de mortier ont été tirés depuis Gaza sur Israël et plus de 15.000 depuis le retrait israélien de la bande de Gaza en 2005. 
        Ce sont donc 3 roquettes par jour en moyenne qui ont été tirés ces 12 dernières années, mettant ainsi en danger la vie de 3,5 millions de civils israéliens.

        La vie sous le feu des roquettes et obus de mortier est impossible pour les habitants des villes autour de la bande de Gaza. Chaque semaine, ils sont obligés de s’abriter à plusieurs reprises rendant le travail agricole, la vie scolaire ou encore les transports. Les jardins d’enfants ont dû être tous blindés pour permettre aux enfants d’y vivre. 

        Aucun pays n’accepterait ce type de situation sans réagir

        Contrairement aux terroristes du Hamas, Tsahal fait tout ce qui est en son pouvoir pour minimiser les pertes civiles dans la bande de Gaza. Appels téléphoniques et SMS avant les frappes, envois de tracts, bombes assourdissantes et annulations de missions. Quelle autre armée au monde prévient-elle qu’elle va attaquer une cible légitime ? Quelle autre armée met en place autant de dispositifs afin de minimiser les pertes civiles ? 

        La mission de Tsahal étant d’assurer la sécurité des citoyens d’Israël, elle met tout en oeuvre pour faire taire les tirs de roquettes en frappant les terroristes du Hamas tout en cherchant à minimiser au maximum les pertes civils.


      • Massada Massada 18 juin 20:53

        @Philippe Huysmans
         

        Israël fait parvenir environ 6000 tonnes d’aide humanitaire chaque jour dans la bande de Gaza par les points de passage de Soufa et Kerem Shalom, comprenant des fournitures médicales, des denrées alimentaires, des matériaux de construction, etc.
         
        L’acheminement se fait en coordination entre les autorités israéliennes, palestiniennes et internationales, après inspection des provisions afin de s’assurer qu’elles ne présentent pas de danger potentiel pour les citoyens israéliens.

        Il n’y a pas de crise humanitaire dans la bande de Gaza


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 18 juin 20:54

        @Massada

        Je vous demandais : combien de victimes au total les roquettes ? Trop difficile de répondre ou vous craignez le ridicule ?


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 18 juin 20:59

        @Massada

        « Il n’y a pas de crise humanitaire dans la bande de Gaza »

        Ben voyons, c’est sûr que c’est aux Israéliens responsables du blocus qu’on va demander s’il y a, ou non une crise humanitaire. Bien sûr. Merci Massada.

        Ceci dit je note qu’Amnesty International n’est pas de votre avis ?


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 18 juin 21:02

        @Philippe Huysmans

        Non mais Massada ne fait qu’écrire ce qu’on lui dicte sur Tsahalopédia ^^


      • Massada Massada 18 juin 21:07

        @Philippe Huysmans
         

        Les israéliens qui refusent de combattre sont extrêmement rare.
        Le contraire est très fréquent, en 2014 bien que réserviste je me suis porté volontaire avec plusieurs de mes collègues pour rejoindre la zone de combat.
        Ce fut difficile tant les volontaires étaient nombreux et ce fut possible grace à un officier connaissance d’un collègue qui est intervenu pour acceder à notre demande.
         
        Une garde frontière israélienne a été poignardée à mort vendredi près de la Vieille ville de Jérusalem, hier à la tv plus de 500 jeunes volontaires ont fait la demande pour etre garde frontières.

      • Massada Massada 18 juin 21:12

        @Philippe Huysmans
         

        Si il y a peu de victimes israéliennes due aux roquettes c’est parce que nous avons investi énormément en abris, systeme d’alerte et dome de fer.
        Contrairement au Hamas qui cherche à maximiser le nombre de mort civils en les utilisant comme boucliers humains, nous faisons le maximum pour protéger notre population.


      • Massada Massada 18 juin 21:23

        @Massada

         
        Entre 1993 et ​​2013, les Palestiniens ont reçu 21,7 milliards dollars en aide au développement selon la Banque mondiale. La direction palestinienne a eu amplement l’occasion d’utiliser ces fonds pour le développement économique et social. 
         
        ils préfèrent utiliser les fonds pour développer son infrastructure terroriste (comme les tunnels) et son armement. 

        Ils sont responsables de leurs choix.
        Comme l’écrivait un journaliste saoudien, avec les milliards que nous leur avons donné, la bande de Gaza aurait pu etre la Hong Kong du Moyen Orient.

      • Massada Massada 18 juin 21:32

        @Philippe Huysmans
         

        Entre Juin 2007 et 2010, l’entreprise de tunnels de contrebande de Gaza avec l’Egypte a généré 800 millions $ pour le Hamas.
        Le Hamas fait également payer des impôts à tous les commerçants de Gaza : des détaillants d’automobiles jusqu’aux vendeurs de fruits et légumes.
         
        Les dirigeants du Hamas comme Haniyeh préfèrent la richesse et se fichent pas mal de leur « peuple ». 
         
        Les européens comme vous qui encouragent le Hamas sont responsable indirectement de l’enrichissement de celui-ci au détriment du peuple palestinien.


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 18 juin 23:37

        @Massada

        Où voyez-vous que j’encourage le Hamas, Massada ? Vous avez chopé une insolation ? Tout va comme vous voulez ?

        Les politiciens sont les mêmes partout, je me fais assez peu d’illusions sur les dirigeants du Hamas. En fait à peu près aussi peu que sur vos propres dirigeants, Massada.

        Pour l’instant, c’est surtout l’Autorité palestinienne qui détourne l’argent destiné à régler les factures d’électricité : ça ce sont les faits. Et comme d’habitude, ce sont les Palestiniens les plus démunis qui en font les frais.

        Et quoi que vous en disiez, Massada, le blocus est pour une large part dans la misère de cette population.

        Vous pouvez bien être arrogant, Massada, mais en démocratie, vous ne pouvez pas faire taire les voix qui s’élèveront, pas plus que vous ne pouvez empêcher les gens de boycotter les produits israéliens. Alors bien sûr, vous pourrez toujours nous dire comme « ça vous fait rigoler », mais alors il faudrait essayer d’être un chouia cohérent, parce que votre propre gouvernement, lui, ça n’a pas l’air de l’amuser, du tout du tout.

        Et cela tient à une petite chose toute simple : les gouvernements peuvent être (plus ou moins) contrôlés, c’est la raison pour laquelle tout, ou pratiquement tout est permis à Israël tant que les États-Unis étendront leur bras protecteur, mais lorsque ce sont les citoyens eux-mêmes qui décident de ne plus acheter vos produits, rien ni personne ne peut les en empêcher.

        Alors évidemment, on pourrait dire « mais est-ce efficace » ? La réponse est oui, de toute évidence, ça c’est déjà vérifié avec l’Afrique du Sud. Le régime a implosé, littéralement.

        Le pays, tout comme la majorité des pays industrialisés, n’a que fort peu de marges de manoeuvres tant il investit lourdement dans l’industrie militaire. De plus, les rentrées, si elles sont importantes, dépendent principalement de l’export : fruits et légumes, industrie pharmaceutique et services. Ceci explique pourquoi votre gouvernement est tétanisé de trouille quand on prononce les trois lettres « BDS », Massada. Ils se souviennent.

        Et vous le savez comme moi, dans pas mal de pays (notamment scandinaves), il s’en faudrait de peu que ce soient les gouvernements eux-mêmes qui décident de ne plus rien avoir affaire avec vous. Ce n’est qu’une affaire de temps, en somme.

        Je suis né en 1966. Dans les années ’70, Israël avait un énorme capital sympathie en Europe, parce que les habitants étaient vus comme des colons courageux, se battant contre les éléments pour transformer le désert en jardin. C’était l’époque des kibboutz. C’était une nation jeune, dynamique et si elle était encore un peu spartiate, elle était égalitaire. Qu’en reste-il aujourd’hui, Massada ? Aujourd’hui quand on évoque le nom d’Israël on pense immédiatement au calvaire des Palestiniens, parqués comme des animaux à Gaza, spoliés en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. 

        Et que vous le vouliez ou pas, ce sera votre Némésis. 


      • Doume65 19 juin 00:13

        @Philippe Huysmans
        Eh bien si, j’ai parfaitement lu. Tu aurais dit qu’ils n’étaient pas à l’origine, ou les premiers responsables, j’aurais parfaitement accepté. Mais tu as dit qu’ils n’y sont pour rien, et ça c’est faux. Du reste j’ai même donné une piste (trouvée en quelques secondes de pensée discursive) pour régler le problème. Quand EDF coupe le courant, il y est pour quelque chose. C’est bien l’entreprise qui donne l’ordre à un employé de couper, non ?
        Donc, pour résumer, si tu veux dire que le premier responsable c’est le Hamas, tu les dis, mais tu n’oblitères pas les actes (légitimes ou pas) de ceux qui coupent, tout en prétendant qu’on ne sait pas lire.


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 juin 00:20

        @Doume65

        Quand la facture n’est pas réglée, EDF coupe, pas de sentiment, c’est ça la société de consommation.

        Ce qui se passe ici, c’est que l’AP décide, unilatéralement, de garder pour elle tout le pognon qu’elle touche en subsides dont une partie doit servir à payer les factures d’électricité à Gaza.

        Le Hamas n’a rien à voir là-dedans, en l’occurence.

        Et ce que je disait dans mon article, c’est qu’en toute logique, l’Union Européenne devrait réaffecter une partie des fonds destinés à l’AP directement à Gaza, sinon on va vers une toute belle catastrophe humanitaire, et peut-être un nouveau conflit.


      • Doume65 19 juin 00:30

        @Massada
        «  le blocus concerne uniquement les armes et les matériaux militaires »
        Non sérieux, c’est des armes que les petits pêcheurs voudraient bien remonter dans leurs filets ?


      • Massada Massada 19 juin 07:31

        @Philippe Huysmans
         

        Les Palestiniens vivent en grande partie de leur coopération économique avec Israël. Boycotter Israël, c’est empêcher le peuple palestinien de vivre.
         
        De plus en plus de firmes israéliennes engagent maintenant des ouvriers chinois à la place de palestiniens en réaction à BDS.
        20 000 ouvriers chinois seront à terme autorisés à travailler en Israël.
         
        Moi-meme j’ai remplacé ma femme de ménage arabe par une philippine.

        BDS ne fonctionne pas dans une société mondialisé, mais il permet de se poser en victime d’une injustice qui fait d’Israel le juif des nations. smiley


      • berry 19 juin 07:36

        @Massada
        Vous avez réinventé l’esclavagisme.


      • berry 19 juin 07:39

        @Massada
        Vous avez réinventé l’esclavagisme.


      • Massada Massada 19 juin 07:50

        @berry
         

        vous réinventer la connerie.
        Quand on a un contrat de travail, la sécurité sociale et un bon salaire comme chez Sodastream ou un palestinien gagnait un salaire 4 fois plus élevé que ce qu’il pouvait avoir en « palestine », ils ne sont pas très heureux que BDS leur fait perdre leur job.


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 19 juin 08:39

        @Massada

        C’est très gentil (et je l’apprécie d’autant plus que c’est rare), de faire preuve d’une belle empathie vis-à-vis des Palestiniens, toutefois, cette question a déjà largement été tranchée par... les Palestiniens eux-mêmes qui préférent encore le boycott à votre chantage à l’emploi.

        Pour les ouvriers chinois et votre femme de ménage : ben oui, et pendant ce temps, ce sont 30% des israéliens et donc 30% des gosses qui sont sous le seuil de pauvreté. Mais c’est le business, hein Massada ? Après tout ces putains de pauvres n’ont qu’à accepter de se faire payer en pistaches. Solidaire, donc, mais pas trop, hein.

        « BDS ne fonctionne pas dans une société mondialisée »

        Il n’y a objectivement aucune raison à cela Massada, c’est une énième déclaration vide de sens. Si par là vous entendez que ce que vous perdez d’un côté vous le gagnez de l’autre, vous faites erreur. Dans un premier temps ce sont des simples citoyens (du monde) qui vous boycottent, et à terme, ce seront des pays entiers quand ils seront suffisemment horrifiés par le traitement que vous faites subir aux Palestiniens. Je vous l’ai dit, ce n’est qu’une question de temps.


      • Doume65 21 juin 16:29

        @Massada
        « De plus en plus de firmes israéliennes engagent maintenant des ouvriers chinois à la place de palestiniens en réaction à BDS. »
        Sympa ! C’est sûr que ça va améliorer les relations entre les colons et les colonisés !
        Vous pouvez en être fier !


      • Massada Massada 21 juin 16:34

        @Doume65
         

        Les chinois sont très sympas, eux !
        Compétents, travailleurs, ils ne cherchent pas à emmerder leur monde.


      • Massada Massada 16 juin 16:47
        Mahmoud Abbas entend déclarer Gaza, une « zone rebelle ».
         
        M.Abbas émettra un arrêté dans lequel le Hamas sera considéré comme un mouvement illégal, ce qui implique la saisie de ses propriétés, l’arrestation de ses dirigeants et la suspension du paiement des fonctionnaires du secteur public à Gaza.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès